Wir verwenden Cookies, um ein zuverlässiges und personalisiertes ArtQuid-Erlebnis zu ermöglichen. Wenn du ArtQuid verwendest, akzeptierst du unsere Verwendung von Cookies.

Log-in

  Passwort vergessen?

Neu bei ArtQuid?

Benutzerkonto eröffnen
Registrieren Verkaufen Sie Ihre Werke
  1. Kunstdrucke
  2. Malereien
  3. Zeichnungen
  4. Kunstphotographien
  5. Digitale Kunst
  6. Themen
  7. Unsere Favoriten ♡
  8. Mehr
Crass (# 2 : affiche contre l'intolérance sous toutes ses formes). Raphaël Ponce Raphaël Ponce
   
Affiche créée en octobre 1986 dans le style graphique du groupe Crass.
Encre sur papier.



Biographie Crass (deuxième partie) :


1981 : Sortie de «Penis Envy». Dans cet album, les compositions sont plus élaborées, les arrangements musicaux plus complexes et les voix exclusivement féminines. Les textes à tendance féministes sont chantés tour à tour par Eve Libertine et Joy de Vivre. Le titre du disque se réfère au concept psychanalytique de Freud «l'envie du pénis», qui signifie le pendant féminin du complexe de castration masculin. La pochette représente un gros plan de visage d'une poupée gonflable vu au travers de son emballage et, dès sa sortie, l'album fait l'objet de polémiques : les mœurs de l'époque sont encore très rigides et il est jugé «sexuellement provocateur et obscène» par les autorités. L'album est interdit à la vente des grands magasins de disques et la police procède à des saisies. Crass est poursuivi en justice et condamné, puis la décision du juge est finalement annulée par la cour d'appel.

Les pochettes de disques produites par Crass sont toujours en noir & blanc, usant d'un style direct ayant un impact visuel comparable à celui d'une affiche, avec une typographie caractéristique pouvant être facilement reprise en pochoir pour les graffitis. De plus, ces pochettes se déplient en multipliant le format, permettant ainsi l'insertion de nombreux textes, slogans et images au recto, tandis que le verso révèle un poster ou une affiche. Le groupe est consciencieux quant à la clarté et la diffusion de ses idées : les textes sont explicites, référencés et documentés, tandis que pamphlets et tracts sont distribués lors des manifestations publiques. Crass utilise également tous les médiums d'expression visuelle et figure parmi les pionniers des techniques de présentation multimédia (vidéo, projections de films lors des concerts).

Sortie des singles «Our Wedding» et «Merry Crassmas».


1982 : Sortie de «Christ - The Album». Coffret comprenant deux disques, un livre et une grande affiche dépliable réalisée par Gee Vaucher. Le groupe étant très impliqué dans la contestation politique, l'enregistrement a duré près d'une année en raison des évènements qui ont secoué l'actualité britannique: violentes émeutes à Brixton en 1981, puis guerre des Malouines. L'album fait état de toutes les actions du groupe : propagande anti-guerre, anti-consumériste, féministe et contre les abus de tous les pouvoirs en place.

Sortie du single «Sheep Farming in the Falklands» / «Gotcha».


1983 : Sortie de l'album «Yes Sir, I will». Le titre reprend ironiquement un commentaire du Prince Charles adressé lors d'une revue militaire à un soldat gravement brûlé et défiguré, rescapé des Malouines : il lui souhaite un prompt rétablissement alors que celui-ci, vu son triste état, n'a pas d'autre choix que de répondre «Yes Sir, I will». Sur ce disque, la musique de Crass retrouve un caractère offensif, un son plus dur et les chansons expriment une contestation très vive à l'égard de la politique du gouvernement, conséquence de la guerre des Malouines et de la dureté de la politique menée par Thatcher. Cependant, les textes sont toujours réfléchis et posés, reflétant une certaine sagesse de la part des membres du groupe qui visent en priorité l'information, plutôt que la critique négative. Le disque a la particularité de n'avoir aucun espace vide entre les titres, présentant ainsi l'ensemble comme une longue pièce musicale continue, seulement divisée en deux parties par chacune des faces. Crass signifie ainsi que tout est plus ou moins directement lié, qu'il n'y a pas plusieurs problèmes séparés à traiter individuellement dans chaque chanson, mais que tous sont issus d'un problème global majeur. La photo de la pochette est une mise en scène d'un crucifié à l'image du Christ, retranscrit à l'époque contemporaine dans un décor urbain. Son visage est ravagé par une blessure de guerre et une médaille militaire est accrochée à même la peau sur sa poitrine. Il symbolise les victimes de la guerre des Malouines, mais sans doute aussi tous les autres soldats et civils qui sont sacrifiés délibérément par les dirigeants, lors de guerres qui pourraient être évitées.

Sortie des singles «How Does It Feel To Be The Mother of 1000 Dead? » / «The Immortal Death» et «Whodunnit? ». Crass produit aussi 20 000 exemplaires d'un disque flexible, distribués gratuitement après avoir été glissés manuellement dans les pochettes de disques d'autres artistes à leur insu. Cette action a pour but de diffuser leurs points de vue à une audience plus large.

L'affaire «Thatchergate tapes»: il s'agit d'une cassette audio envoyée anonymement par Crass à la presse durant la campagne des élections. L'enregistrement révèle un dialogue entre Ronald Reagan et Margaret Thatcher où il est question de la guerre aux Malouines et d'un accord sur le fait que l'Europe pourrait devenir la cible des armes nucléaires de courte-portée en cas de conflit entre les États Unis et l'Union soviétique. En réalité, c'est un montage sonore réalisé avec des échantillons des voix de Thatcher et de Reagan; le canular a un impact tel que le Département d'État des États-Unis et le gouvernement britannique croient à une manœuvre de propagande issue du K. G. B. Finalement, le quotidien The Observer finit par découvrir la supercherie et la dévoile au grand public.

Crass commence sérieusement à embarrasser le gouvernement de Thatcher. En plus de l'affaire «Thatchergate tapes», les élus sont contrariés par la sortie du single «How Does It Feel» (pamphlet contre la guerre des Malouines), si bien que le Parti Conservateur essaie de poursuivre le groupe en justice. Les membres de Crass se voient contraint de revoir leur stratégie. Alors que leur motivation première était simplement de diffuser leurs points de vue à un large public et d'informer, voilà qu'ils se retrouvent à présent dans la ligne de mire des politiciens qui analysent leurs idées dans les méandres obscures de la gouvernance. Ils sont devenus une force politique malgré eux, ce qui leur cause une forte pression à laquelle s'ajoute des frais juridiques importants suite à l'affaire du scandale de l'album «Penis Envy».


1984 : Crass participe à des actions coordonnées par London Greenpeace («Stop the City »), qui préfigurent les rassemblements antimondialisation du début du XXIe siècle. Leur nouveau single «You're Already Dead» / «Nagasaki is Yesterday's Dog-End» / «Don't Get Caught», exprime le soutien à ces activités.

À la pression des autorités auxquelles Crass a dû résister au cours des derniers mois, s'ajoutent les nécessités de la vie de groupe, avec les gestion des concerts et de toutes les activités qui en découlent. L'épuisement commence à se faire sentir et, après un concert donné aux profit de mineurs en grève au Pays de Galles, le guitariste Andy Palmer annonce qu'il quitte Crass pour poursuivre ses études d'art. Cela précipite la mise en application de l'intention initiale du groupe qui était de se séparer avant la fin de l'année 1984.


1985 : Sortie de «Acts of Love – Fifty Songs to my Other Self ». Issu d'une collaboration entre Eve Libertine et Penny Rimbaud, l'album est constitué de 50 poèmes récités sur une musique classique contemporaine. Il s'agit d'une célébration pour la paix, l'amour et l'unité universelle de toute l'humanité. Le disque comprend un livret reproduisant 50 peintures de l'artiste Gee Vaucher.


1986 : Sortie de «Ten Notes on a Summer's Day». Enregistré en 1984-1985, après la séparation officielle du groupe, il s'agit du dernier album édité sous le nom Crass. Il ne comprend que deux titres dans un style très avant gardiste.

La même année, sort le double album «Best Before 1984» : compilation des singles et de titres inédits, avec un livret comprenant l'historique du groupe et les textes des morceaux. Le titre se réfère aux étiquettes de péremption qu'on trouve sur les produits de consommation «Meilleur avant… », Qui exprime le fait que le groupe avait annoncé dès le départ que sa durée d'existence ne dépasserait pas l'année 1984.

Par la suite, Steve Ignorant joue dans plusieurs groupes successifs (Conflict, Schwartzeneggar, Stratford Mercenaries); Eve Libertine se produit dans des performances artistiques (A-Soma); Pete Wright forme le duo Judas 2 et Penny Rimbaud continue à écrire et à se produire en solo ou avec d'autres artistes.


2002 : Les membres principaux de Crass créent The Crass Collective, afin de mener à bien des projets avec des groupes et personnes issues d'autres horizons musicaux et artistiques.


2003 : The Crass Collective devient «Crass Agenda».


2005 : Crass Agenda évolue suite à la création d'un site web et continue les performances en public sous le nom de «Last Amendment».


2011 : «The Last Supper» [en français : La Cène (nom donné au dernier repas que le Christ prit avec les apôtres peu de temps avant son arrestation, la veille de sa crucifixion)]. Nom de la dernière tournée internationale qu'entreprend Steve Ignorant avec une formation composée de divers artistes occasionnels, dont certains anciens membres de Crass. Lors des prestations sur scène, ils reprennent le répertoire et l'imagerie de Crass. C'est la dernière fois que les titres de Crass sont joués en public.


Par la suite, Steve Ignorant fonde Slice Of Life, une formation acoustique dont la musique est assez éloignée de l'agressivité de Crass. Leur premier album sort en 2014 et ils sont actuellement en tournée aux Royaume-Uni.

Après avoir résisté à plusieurs tentatives d'expulsions, le centre communautaire Dial House crée en 1967 est toujours ouvert aujourd'hui. Les événements qui s'y déroulent sont tout autant des réunions philosophiques que des ateliers de permaculture, des manifestations artistiques et autres activités créatrices. Les résidents continuent d'accueillir le flux constant de visiteurs, en grande partie initié par Crass.
Crass (# 2 : affiche contre l'intolérance sous toutes ses formes)
Zeitgenössische Kunst,  Zeichnungen,  Zeichnungen
Autor: Raphaël Ponce
75 x  110 Zm  /   29.5 x  43.3 Zoll
Themen: Politik  /   Authentizität: Original vom Künstler  /   Künstlertypen: Professionelle Künstler  /  
 
gepostet: 30 April, 2017 / bearbeitet: 30 April, 2017
Copyright Raphaël Ponce


Patricia Vivier Robert » Pat V »
Premiummitglied Patricia Vivier Robert » Pat V » , 18 Mai
Une belle création et représentation
 
Crass (# 2 : affiche contre l'intolérance sous toutes ses formes)
Preis nicht öffentlich
Auf Anfrage
15
Raphaël Ponce
Raphaël Ponce
Künstler Pro
Toulouse, Frankreich
Weitere verwandte Arbeiten
Einen ähnlichen Arbeit zeigen
Künstlerbedarf

Eine Sprache wählen

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français